Manifestation contre la lapidation, ce samedi 28 août 2010

"Environ 350 personnes ont manifesté samedi après-midi sur les marches du palais de justice de Bruxelles contre la condamnation à la lapidation de l'Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani. Cette femme a été condamnée à la lapidation pour adultère et assassinat de son mari.
Plus de 60 organisations belges s'opposent à cette lapidation. Elles ont mené des actions dans différentes villes belges ce samedi. Au total, 109 manifestations étaient organisées samedi dans 106 villes dans le monde contre cette lapidation. "Nous montrons notre solidarité internationale avec Sakineh", indique la porte-parole du Conseil flamand des femmes, à l'origine de la manifestation. "La lapidation est une pratique inhumaine et une violation grave d'un des droits de l'homme les plus fondamentaux." Les manifestants ont construit sur les marches du palais de justice un mur symbolique pour protéger Sakineh Mohammadie Ashtiani.
A Bruxelles, quelque 350 personnes ont protesté contre cectte lapidation sur les marches du palais de justice.
avec Belga"


La caverne de ma Julie

Julie, c'est mon amie d'enfance, une des qu'on n'oublie pas. Et grâce à Facebook (eh oui, il n'y a pas que des désavantages), nous nous sommes retrouvées après des années de vie en parallèle.J'ai redécouvert wonderwoman : elle a trois sublimes enfants (dont des jumelles) et gère d'une main d'or un super magasin de vêtement "Anne-Sophie smartshopping". J'en ai profité pour y jeter un oeil lors du dernier événement (week-end de la femme). Maquilleuse, coiffeurs, coloriste et des fringues...J'adore!

Manifestation contre le port du voile à l'école

"BRUXELLES — Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi à Bruxelles pour réclamer l'interdiction par la loi du port du voile islamique et de tout autre signe religieux dans les écoles de la communauté française du Royaume. "Pas de voile à l'école", ont scandé les manifestants rassemblés devant le siège de la communauté française à l'appel des représentantes du Comité belge "Ni Putes, Ni soumises", de l'association "Insoumise et dévoilée" et du Réseau d'action pour la Promotion d'un Etat laïque. La communauté française est l'institution qui représente les francophones de Bruxelles et de Wallonie, soit 40% des habitants du Royaume. "Il est inadmissible de voir des fillettes de 4-5 ans se rendre à l'école voilée et garder le voile en classe. Aujourd'hui la décision de l'interdire est laissée à l'appréciation des directeurs d'établissements. Ce n'est pas normal. Nous réclamons une interdiction par la loi, à l'exemple de ce qui a été décidé par la communauté flamande", a expliqué "Karima", représentante de l'association "Insoumise et dévoilée". Une poignée de femmes musulmanes ont participé à ce rassemblement. "Elles ont peur", a expliqué Karima, écrivain Belge d'origine marocaine, qui raconte vivre cette situation au quotidien à cause de son engagement. Les organisatrices de la manifestation ont insisté sur la nature de leur combat. "Nous ne nous battons pas pour faire interdire le voile en Belgique. Ce n'est pas notre combat. La liberté religieuse existe en Belgique et elle doit absolument être préservée. Nous nous battons contre le port du voile à l'école et l'obligation faite aux fillettes musulmanes de le porter", ont-elles expliqué. La bataille contre le voile à l'école divise les francophones. Plusieurs figures du féminisme et de la laïcité se sont prononcées contre l'interdiction du voile à l'école au nom de la liberté et du libre arbitre, a expliqué au quotidien le Soir la députée fédérale Ecolo Zoé Genot, l'une des personnalités à l'initiative d'une pétition contre l'interdiction du voile signée par de nombreux élus. Près de 400.000 musulmans vivent en Belgique. Copyright © 2009 AFP."