Paris au mois d'août...

C'est comme un été sans glace au spéculoos, Laurel sans Hardy, un hiver sans choucroute, un tango sans musique, un chewing-gum sans saveur, un apéro sans chips, un film sans (bons) acteurs, Batman sans Robin, les Bronzés sans ski, un barbecue sans saucisse, un clown sans enfant, un musicien sans instrument, une ville sans musée, un livre sans histoire, une école sans récréation, un mensonge sans vérité, un chocolat sans cacao, une chanson sans mélodie, ...